ApplicationsBlog

La technologie qui rendra les implants cérébraux possibles

La technologie qui rendra les implants cérébraux possibles

La technologie qui rendra les implants cérébraux possibles

Il existe des laboratoires oĂč des tests sont dĂ©jĂ  effectuĂ©s avec des implants cĂ©rĂ©braux qui peuvent aider les personnes handicapĂ©es physiques. Il ne fait aucun doute que nous sommes confrontĂ©s Ă  quelque chose de vraiment incroyable qui pourrait apporter de grands avantages, bien qu’il y ait aussi quelques problĂšmes.

Des expĂ©riences comme celles qui permettent Ă  une personne paralysĂ©e de boire du cafĂ© Ă  l’aide de son bras robotique ou qui permettent aux aveugles de voir des points lumineux deviennent de plus en plus courants. Celles-ci ont dĂ©montrĂ© l’Ă©norme potentiel des ordinateurs qui interfĂšrent avec le cerveau.

technologie-cerveau-implants-pratique-2

Mais les Ă©lectrodes implantĂ©es utilisĂ©es dans de tels tests peuvent devenir inutiles. Cela pourrait ĂȘtre dĂ» au tissu cicatriciel, qui peut dĂ©grader sa connexion Ă©lectrique aux cellules cĂ©rĂ©brales elles-mĂȘmes. Au cours du mois prochain, les tests commenceront chez les singes avec l’implant grĂące Ă  une nouvelle mĂ©thode conçue pour Ă©viter ce problĂšme.

Les implants cérébraux seront beaucoup plus pratiques

Le projet vise Ă  permettre Ă  des appareils de redonner la vision aux personnes aveugles Ă  long terme. Les chercheurs de la Harvard Medical School utiliseront un nouveau type d’implant pour passer sous le crĂąneMais il peut reposer Ă  la surface du cerveau d’un animal, au lieu de pĂ©nĂ©trer dans l’organe lui-mĂȘme.

Une sĂ©rie de bobines microscopiques situĂ©es Ă  l’intĂ©rieur de l’appareil, semblables Ă  des cheveux, peuvent gĂ©nĂ©rer des champs magnĂ©tiques puissants et hautement focalisĂ©s pour induire une activitĂ© Ă©lectrique Ă  des endroits spĂ©cifiques du tissu cĂ©rĂ©bral ci-dessous. Le nouvel implant sera Ă©galement testĂ© lorsqu’il sera placĂ© dans le tissu cĂ©rĂ©bral.

technologie-cerveau-implants-pratique-3

L’appareil sera utilisĂ© pour stimuler le cortex visuel des singes pour essayer de recrĂ©er l’activitĂ© dĂ©clenchĂ©e par les signaux envoyĂ©s Ă  travers les yeux sur une base rĂ©guliĂšre, crĂ©ant la sensation de vue sans que les yeux fonctionnent correctement. Finalement, l’objectif est d’utiliser l’implant pour convertir les signaux d’une camĂ©ra en impulsions qui peuvent envoyer des informations au cerveau.

Un avenir qui donne de l’espoir Ă  des millions de personnes

Contrairement aux Ă©lectrodes conventionnelles, l’efficacitĂ© des bobines ne doit pas se dĂ©grader avec le temps et peut fonctionner indĂ©finiment. Ce projet, qui a un peu plus de trois ans, est soutenu par un don de plusieurs millions de dollars dans le cadre de l’initiative BRAIN. Il a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par l’ancien prĂ©sident des États-Unis, Barack Obama, pour amĂ©liorer l’Ă©tude et la comprĂ©hension du fonctionnement du cerveau humain.

La conception du PARC est déjà testée chez la souris par des chercheurs du Massachusetts General Hospital. En décembre dernier, ils ont publié des résultats montrant que les minuscules bobines pourraient déclencher des mouvements de moustaches chez les animaux en stimulant les neurones dans leur cerveau.

technologie-pratique-implants-cerveaux-4

Comme l’a notĂ© Technology Review, l’UniversitĂ© de Floride collabore Ă©galement au projet et Ă©tudie la stabilitĂ© Ă  long terme des implants chez le rat. Todd Coleman, professeur agrĂ©gĂ© Ă  l’UniversitĂ© de Californie Ă  San Diego, dit que la nouvelle approche est prometteuseBien que nous devrons attendre un moment avant de clarifier comment il pourrait ĂȘtre utilisĂ© chez l’homme. Si la technologie est utile, ses applications ne se limiteront pas au cerveau, comme l’a dit Coleman.

Bouton retour en haut de la page

Blocage d'annonces détecté

Vous devez supprimer le AD BLOCKER pour continuer Ă  utiliser notre site MERCI